Données économiques

Le portefeuille foncier économique de la wilaya de Tizi ouzou se répartit comme suite :

I Foncier Industriel :

  • 1) Zone industrielle sise à Ouad Aissi
  • 2) Zone d’activités situés à Draa-Ben Khedda, Mekla, Azeffoun, Aboudid (Larbaa Nath Irathen), Fréha, Ain El Hammam, Boughni, Boudjema, Tizi Gheniff, Tadmait, Tala Athmane(Tizi Ouzou), et deux zone en voie de réalisation Souamaa, Draa El Mizane et Tigzirt.
  • 3) Zone de dépôt Tizi ouzou

II Foncier Touristique

Il existe quatre zone expansion touristique et elles sont : Azzeffoun, Tigzirth, Aït Chafâa, Iflissen

 

Entreprises:

industriewide

De nombreuses entreprises sont installées dans la wilaya de Tizi-Ouzou notamment dans la zone industrielle Idir Aissat (Oued Aissi) située à 10 km à l’est de Tizi Ouzou et celle de Freha à 30 km.

  • Laboratoire Novo Nordisk : entreprise pharmaceutique danoise, Z.I Idir Aissat (Oued Aissi).
  • Eniem : entreprise nationale, de production d’électroménager, Z.I Idir Aissat (Oued Aissi).
  • Enel : entreprise nationale, complexe des moteurs électriques, située à tala Oussalem près d’Azazga.
  • Gini Glaces : production de sorbets et crèmes glacées, Z.I Freha.
  • Tizi Pâte : fabricant de spaghetti, Z.I Tizi-Ouzou
  • Enel Freha : complexe d’équipements électriques.
  • Briquetterie (complexe de produits rouges) à Irdjen.
  • Complexe de produits laitiers de Draâ Ben Khedda
  • Complexes textiles et produits dérivés à Draa Ben Khedda et à Ain El Hammam
  • Complexe d’eau minérale Lalla Khedidja de CEVITAL d’Agouni Gueghrane.
  • Usine de fabrication de meubles et mobilier de bois (SNLB) à Taboukirt

Pêche :

pechewide

La wilaya de Tizi-Ouzou dispose d’une façade maritime de 85 km de long soit 7 % de la côte algérienne. La frange maritime couvre cinq (05) communes (Tigzirt, Mizrana, Iflissen, Azeffoun et Ait Chaffâa). La zone de pêche réservée est de 8 185 km2 et la surface réservée à la pêche côtière est de 944,52 km2. Le potentiel halieutique est estimé à 26 000 tonnes dont 8 000 à 8 500 t de stock pêchable.

Moyen de production :

La flottille de pêche de la wilaya a connu une évolution notable à la faveur des programmes de développement

elle est passée de 101 unités en 2000 à 225 unités de pêche en 2011, elles sont réparties comme suit :

  •  13 chalutiers
  • 29 sardiniers
  • 01 thonier senneur
  • 182 petits métiers
  •  328 Navires de plaisance répartis dans les ports de Tigzirt et d’Azeffoun dont 39 sont armés à la pêche.

Une ferme aquacole marine pour l’élevage de loup et daurade au niveau de M’lata (Azeffoun) pour une production

de 1200 tonnes/an et de 15 millions d’alevins.

La population maritime: est de 442 composée de :

  •  140 patrons
  • 43 mécaniciens
  • 259 marins

 

Potentialités touristiques :

djurdjurawide3

La wilaya de Tizi-Ouzou est considérée comme une des régions les plus touristiques du pays. Elle renferme un potentiel naturel alternant entre un tourisme Culturel, balnéaire (région côtière) et climatique (région de montagne) auquel il faut ajouter une richesse artisanale. La wilaya dispose d’un riche patrimoine archéologique dont une grande partie se trouve dans la zone côtière de Tigzirt et Azeffoun. Tigzirt a servi de site pour la construction d’une ville romaine. Parmi les restes du passage des romains on peut citer le Temple du Génie qui date du IIIe siècle et la Basilique Chrétienne. L’agglomération d’Azeffoun (l’antique RUSAZUS) également recèle des vestiges de l’époque romaine tels que les restes de muraille, conduite d’eau et d’importants thermes. Le massif du Djurdjura synonyme du massif Kabyle constitue un immense gisement de pôles touristiques intégrant une infinie variété de produits.Tala-Guilef, Lalla-Khedidja, le lac d’Agoulmine, le Gouffre de Boussouil (1 259 m) les grottes du Macchabée, le Pic d’Azrou N’Thour, les cols de Tirourda (1 700 m) et de Tizi-N’kouilal (1 600 m) sont parmi les sites les plus connus du Parc National du Djurdjura, favorables à la pratique du tourisme de montagne (sports d’hiver, randonnées pédestres, l’alpinisme et la spéléologie). Les forêts de Yakouren et de Mizrana propices également pour les randonnées sportives, les séjours écologiques et culturels. La faune endémique de la région est assez riche, celle de giboyeuse en particulier (Sangliers, lièvres, Perdrix, étourneaux, grives et divers oiseaux de proie). L’attraction principale reste sans doute le singe magot très prolifique dans les forêts de Yakouren et dans le massif du Djurdjura.

Les commentaires sont clos.