Nos Missions

Les chambres assument une mission représentative, consultative, administrative et d’expansion économique au niveau de leur circonscription territoriale.

Au titre de la mission représentative et consultative, les chambres sont chargées notamment :

  •  de fournir aux pouvoirs publics, sur leur demande ou de leur propre initiative, les renseignements, les avis et les suggestions sur les questions qui intéressent directement ou indirectement les activités commerciales, industrielles, ou de services de leur circonscription ;
  •  de présenter leurs points de vue sur les moyens de développer l’activité économique et d’accroître la prospérité du commerce, de l’industrie et des services de leur circonscription ;
  •  de soumettre aux pouvoirs publics en relation avec la chambre algérienne de commerce et d’industrie toutes recommandations, propositions et suggestions sur les changements souhaitables en matière de législation et réglementation commerciales, industrielles, fiscales et douanières notamment ;
  •  d’assurer la représentation de leurs affiliés auprès des pouvoirs publics et de désigner des représentants auprès des instances locales de concertation et de consultation.

Au titre de la mission administrative et d’expansion économique, les chambres sont chargées, notamment, au niveau de leur circonscription territoriale :

  • de participer à son initiative ou en relation avec la chambre algérienne de commerce et d’industrie, aux manifestations économiques, nationales et internationales ;
  •  d’entreprendre toute action visant la promotion et le développement des secteurs de l’industrie, du commerce et des services ;
  •  de fournir tout conseil et assistance à leurs affiliés dans leurs domaines d’activités et dans leurs relations avec leurs partenaires nationaux et étrangers, et le cas échéant, en informer la chambre algérienne du commerce et de l’industrie ;
  •  de fournir toutes informations et données sollicitées par les promoteurs d’investissements nationaux et étrangers ;
  •  d’engager, à son initiative ou en relation avec la chambre algérienne de commerce et d’industrie toute action de promotion et de soutien au profit des opérateurs économiques en matière d’exportation ;
  •  d’émettre, de viser ou de certifier conformément aux lois et règlements en vigueur, tout document, attestation ou formulaire présentés ou demandés par les agents économiques, dans le cadre de leurs activités professionnelles.

La liste de ces documents, attestations et formulaires est fixée par arrêté du ministre chargé du commerce ;

  •  d’organiser toute manifestation économique telle que foire, salon et séminaire notamment visant la promotion et le  développement des activités industrielles, commerciales ou de services ;
  •  d’éditer et de diffuser tout document, revue, périodique se rapportant à son objet ;
  •  de participer aux initiatives des organismes représentatifs poursuivant les mêmes objectifs ;
  •   d’entreprendre des actions de formation, de perfectionnement et de recyclage.

 Les formations diplômantes des chambres de commerce et d’industrie feront l’objet d’un arrêté conjoint du ministre chargé du commerce et des ministres concernés.

  • d’intervenir dans le domaine de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme commercial ;
  •  d’établir des relations et de conclure des accords de coopération et d’échanges mutuels avec les organismes homologues ou similaire étrangers, après accord de la chambre algérienne de commerce et d’industrie ;
  •  d’adhérer aux organismes régionaux ou internationaux de même nature ou poursuivant les mêmes objectifs.

En outre, les chambres peuvent :

  • ouvrir des bureaux ou antennes dans les localités de leur circonscription territoriale ;
  • être déclarées concessionnaires de services publics. Dans ce cas, la concession est établie sur la base d’un cahier des charges pris en la forme réglementaire requise ;
  • fonder, administrer ou gérer des établissements à usage du commerce, de l’industrie et des services tels que des écoles de formation et de perfectionnement, des établissements de promotion et d’assistance aux entreprises, des établissements de soutien à ces activités et des infrastructures à caractère commercial et industriel : magasins généraux, zones de transit et zones industrielles notamment.

 En sus des missions énumérées ci – dessus, la chambre peut créer une institution de conciliation et d’arbitrage en vue d’intervenir, à la demande des opérateurs,

dans le règlement de leurs litiges commerciaux nationaux.

 

Les commentaires sont clos.